Du gros-oeuvre à l’oeuvre d’art

Le MuCEM, tout le monde en parle – photo ci-dessus.

Les architectes Rudy Ricciotti et Roland Carta ont effacé la frontière entre gros-oeuvre et oeuvre d’art.

C’est une caractéristique du B-FUP pierre liquide que de permettre qu’une oeuvre soit à la fois d’art et structurelle.

***

Notre travail de recherche se situe à la rubrique « parement » de l’ouvrage bâti.

Depuis le parement du soubassement jusqu’au parement de la rive du toit-terrasse.

Depuis le parement intérieur jusqu’au parement de l’espace autour du bâti.

Certes il faut que tout cela soit « solide » mais les contraintes de résistance du B-FUP ont une autre place que pour la construction d’un pont.

On cherche des recettes ultra-résistantes pour pouvoir faire des « dentelles », pas pour porter des trains.

Paradoxalement on arrive aux mêmes défis – ultra-fines, minimum d’eau, fibres, etc.

Avec des défis supplémentaires : formes, textures, couleurs.

.

.

.

Crédit photo :

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:MUCEM-04.JPG

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s